Écrans protecteurs : Quoi de neuf sous le soleil ?

Laisser un commentaire Standard

Ah… le voilà enfin ce soleil d’été qui ravive le moral, donne bonne mine et invite à profiter allègrement de la plage, de la piscine et des autres joies du plein air ! Oui, assurément, sa présence nous réjouit, mais elle nous rappelle aussi que la vigilance est de mise, surtout avec les tout-petits. On le sait maintenant, la peau garde en mémoire les coups de soleil attrapés durant l’enfance et il est à présent établi que ces derniers prédisposent au cancer cutané à l’âge adulte.

 

Chapeau, lunettes et vêtements couvrants font dès lors partie de la panoplie des petits vacanciers. Et, bien sûr, le recours à une protection solaire adéquate s’impose. Mais parmi toutes celles offertes sur le marché, laquelle choisir et quel est le mode d’emploi à privilégier ?

Faire un choix éclairé

 

Certaines règles d’or s’appliquent au moment du choix d’une crème protectrice :

 

– Procurez-vous une crème solaire à large spectre qui constitue une barrière pour les deux types de rayons ultra-violets, les UVA et les UVB.

 

– Choisissez un produit avec un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30. Il faut savoir, par contre, que peu d’avantages sont reliés à un FPS plus élevé. Ne vous laissez pas jeter de la poudre aux yeux par des indices de 90 et même 100. À titre d’information, le FPS désigne le temps durant lequel on peut s’exposer au soleil avant de subir une insolation. Par exemple, un FPS de 30 signifie qu’en théorie, cela prendra 30 fois plus de temps pour attraper un coup de soleil que si on n’utilise aucune protection.

 

– Optez pour un écran d’origine minérale plutôt que chimique. Les filtres chimiques peuvent contenir de multiples composés, par exemple, du Parsol 1789, du Mexoryl SX, du Mexoryl XL, de l’Helioplex ainsi que de l’oxybenzone, élément pouvant être à l’origine d’allergies. Ces écrans pénètrent la peau pour se retrouver ensuite dans le sang. De plus, ils ont l’inconvénient de ne s’activer que 20 à 30 minutes après l’application.

 

Quant aux écrans d’origine minérale, ils contiennent le plus souvent de l’oxyde de zinc et du dioxyde de titane qui font partie des meilleurs protecteurs solaires et qui existent déjà à l’état naturel. Ces crèmes ont l’avantage de rester à la surface de la peau. Autre atout, elles sont efficaces dès leur application. Et contrairement à plusieurs écrans chimiques, elles sont respectueuses de l’environnement et non polluantes.

– Préférez les crèmes sans nanoparticules. Un débat a présentement cours quant à l’effet des nanoparticules sur la santé et l’environnement. Alors dans le doute on s’abstient !

 

 

Adopter les bonnes pratiques

 

Appliquez généreusement la protection solaire. Sans « tartiner » les enfants, il faut tout de même étendre une quantité suffisante de crème; soit environ, une cuillère à thé pour le visage et de deux à trois cuillères à soupe pour le corps incluant le nez, les oreilles, la nuque, le dessus des pieds et l’arrière des genoux, ces grands oubliés.

 

– Renouvelez l’application au moins toutes les deux heures ainsi qu’après chaque baignade ou transpiration abondante, et cela, même si l’emballage indique que le produit est résistant à l’eau.

 

– Évitez l’exposition au soleil entre 12 heures et 14 heures alors que ses rayons sont le plus ardents. Rappelez-vous que l’écran total n’existe pas.

 

 

Pour les bébés de moins de six mois : pas de risque à prendre ! On a longtemps affirmé qu’il ne fallait pas utiliser de crème solaire pour les bébés de cet âge. Mais les spécialistes ont révisé cette recommandation. Si, pour une courte période, il nous est impossible d’éviter l’exposition au soleil, il vaut mieux appliquer une protection solaire plutôt que de prendre le risque que notre bébé attrape une insolation.

 

Les produits sélectionnés par Câlins et popotin

 

Les crèmes protectrices en vente chez Câlins et popotin ont été sélectionnées en fonction des critères mentionnés ci-haut (protection à large spectre, FPS de 30, filtre d’origine minérale, sans nanoparticules). Elles répondent, en outre, aux exigences les plus sûres en matière de formulation naturelle et biologique.

 

Nous apportons toutefois une précision au sujet de notre sélection Beurre protecteur minéral de la Savonnerie des diligences. Selon le fabriquant, ce produit offre une protection contre les rayons UVA et UVB grâce à la base de beurre de karité, naturellement protectrice et l’ajout de zinc. Il n’est pas déclaré en ce moment comme crème solaire à Santé Canada et son niveau de FPS n’est pas officiellement disponible, mais le fournisseur estime qu’il se situe entre 20 et 25 si le mode d’application (aux deux  heures) est respecté.

Les écrans protecteurs proposés par Câlins et popotin contiennent également plusieurs éléments ajoutés visant à prendre soin de la peau sensible et vulnérable des enfants.

 

Voici un tableau descriptif de ces ingrédients complémentaires :

 

 

 

 

Fournisseur Ingrédients complémentaires Propriétés
décrites par le fournisseur

Souris verte

Cire d’abeille Protecteur et assainissant
pour l’épiderme
Beurre de karité Régénération des tissus
Aloès Soulage les affections de la peau
Lotus sacré Astringent, prend soin de la peau
Chèvrefeuille Astringent, tonifiant et adoucissant
Huiles essentielles Vertus apaisantes
Vitamine E

Douce Mousse

Huile de jojoba Hydratant et adoucissant
Beurre de karité Hydratant et assouplissant
Huile de tournesol Hydratant et adoucissant
Huile de buriti Antioxydant et photo-protecteur

Beurre protecteur minéral de la Savonnerie des diligences

Beurre de karité Protecteur
Tournesol Protecteur
Macérat de carottes Régénération des tissus et
préparation à l’exposition au soleil

Think baby / think sport

Aloès Ensemble d’ingrédients agissant
Bois de pin résine comme protecteurs
Glycérine végétale des peaux sensibles
Huile de ricin hydrogénée
Huile de jojoba
Huile de tournesol

Le test des Dents de Capucin

Laisser un commentaire Standard

t300-9664-3-LES-DENTS-de-Capucin-50-mlDepuis quelques temps déjà, je teste le produit judicieusement nommé « Les Dents de Capucin » de la compagnie « Le Capucin ». Il s’agit d’un médicament homéopathique qui, comme son nom l’indique, sert à soulager les enfants lors de leurs poussées dentaires. Le produit en version échantillon se présente sous forme de gouttes à mélanger à de l’eau avant de faire boire le tout à l’enfant. Ce format est assez facile à utiliser, spécialement grâce à la cuillère doseuse fournie. Seul petit hic, la posologie mentionne de mélanger 1 à 5 gouttes à 15ml d’eau alors que la cuillère doseuse ne contient que 10ml. Ce petit inconvénient n’est cependant pas particulièrement contraignant et n’empêche aucunement une utilisation facile et efficace du produit. Il semble que le goût (ou l’absence de goût) du liquide incolore soit assez plaisant pour que ma puce veuille me voler la cuillère doseuse servant à lui administrer le produit. Finalement bien que ma petite de 6 mois ne puisse me confirmer formellement (et verbalement) l’efficacité du produit, le calme que j’ai pu observer chez elle après la prise de celui-ci a mis un petit baume sur mon cœur de mère et m’a laissé croire en son efficacité.logolong