La fois où j’ai laissé les enfants m’habiller…

Laisser un commentaire Standard
20150310_130045

Je ne sais pas si vous connaissez le blog  de l’américaine Summer Bellessa ? Même si vous ne connaissez pas son nom, je suis sûre que vous avez vu passer un article sur elle sur Facebook. Oui, c’est ça, c’est cette mère qui laisse souvent ses enfants choisir ses vêtements pour elle et qui partage le résultat sur Instagram ! Quand Amélie nous a partagé l’idée, j’ai tout de suite voulu embarquer dans le projet! Quand on me dit: « t’es pas game », j’embarque!!!

Ayant tout de même une certaine fierté, j’embarquais dans l’idée à certaines conditions…Une seule en fait, je voulais le faire durant la semaine de relâche. Bon, je vous l’accorde, ce n’est pas mal vu d’aller au Cégep en pyjama ou en robe de bal quand on le fait déjà, mais moi, je suis la fille ordinaire, celle qu’on ne remarque pas…Et mes enfants, eux, c’est plutôt le contraire…Ma fille de 8 ans est celle que l’on remarque toujours dans la cours d’école, celle qui agence fièrement du fleuri et du carreauté ensemble et qui déteste tout ce qui est à la mode. Mon garçon de 6 ans est du genre jean et t-shirt, mais aime bien porter la cravate de temps en temps et le petit dernier de 3 ans adore le confort des pantalons de jogging agencés à une chemise et un veston. Mais n’allez surtout pas penser que je suis restée chez nous à ne rien faire, je suis sortie tous les jours, soit pour aller à la bibliothèque, à des activités de la ville ou au centre d’achat.

Voici donc le résultat de ma première journée:

20150310_125742

Quand je regarde mon fils à mes côtés et ses multiples babylegs, je me dis que la tenue qu’il m’a choisie n’est pas si mal finalement.

Et voici les 4 jours suivants:

20150310_130045

Et oui, j’ai dû porter des capris avec des collants, mais comme on est l’hiver, j’avais l’avantage de porter des bottes pour sortir :) J’ai dû aussi sortir avec mes joggings que je réserve habituellement pour les journées ou je reste à la maison à ne rien faire. Et comme vous pouvez le constater, les enfants aiment bien mon foulard blanc avec des étoiles, me l’ayant fait porter 3 jours sur 5.

En toute honnêteté, je m’attendais à pire et je n’ai pas détesté l’expérience. C’est même surprenant de voir à quel point les enfants me connaissent bien.

Et la beauté de la chose, c’est que je ne suis pas la seule à avoir fait l’expérience.

On peut voir ici Véronique en jolie robe et pantoufle :

20150310_131202

Quand elle a demandée à ses garçons de choisir ses vêtement le lendemain, son plus jeune lui a répondu ceci:

 »Franchement maman, tu es grande, tu es capable toute seule. Vas voir dans tes tiroirs ! »

Son plus vieux lui a finalement sortie des jeans et un t-shirt en soupirant

 »Combien de jours on doit faire ceci ? »

Amélie quand à elle a eu le genre de résultat que j’appréhendais:

20150310_131404

Les filles de la boutique de Longueuil se sont aussi prêtées aux jeux. On peut voir ici Emily et sa cocotte de 2 ans:

20150310_131544

On voit sur la première photo qu’elle a trouvé ses vêtements de maternité qui sont rangés depuis bel lurette. Et sur la dernière photo, c’est elle qui a insisté pour s’habiller seule.

Marie doit être celle qui a le plus apprécié l’expérience, car elle s’est laissé faire durant 6 jours:

20150310_19434620150310_194507

Comme on peut le constater, sa fille adore la voir en robe.

C’est donc ce qui conclus notre petite expérience.

Et vous… êtes vous game ?

 

Dictionnaire parental- # 1

Laisser un commentaire Standard
définition

Sommeil, n.m : 1-Utopie inatteignable. État physiologique ayant existé dans l’ancien temps (correspondant au temps « avant d’avoir des enfants »). 2- Besoin jamais comblé. 3- Moyen de torture utilisé par les enfants. À toutes les nuits, les enfants se réveillent en plein milieu de celle-ci ou refusent de s’endormir pour accentuer l’état de détresse mentale des parents. Lorsque cette détresse est à son plus haut niveau, les enfants obtiennent alors plus facilement ce qu’ils veulent.

Biberon, n.m : Nouveau jeu de type « puzzle ».  La 1ere étape consiste à trouver le bas du biberon. Il faut choisir entre le verre, le plastique, sans BPA, sac de plastique, acier inoxydable et intestins d’agneaux. Ensuite, il faut trouver la bonne tétine. Cette étape n’est pas à négliger, vous devez absolument trouver la tétine qui ressemble le plus à un vrai mamelon humain. Il est donc conseillé de prendre une photo dudit mamelon ou, mieux encore, d’aller magasiner le biberon avec le mamelon en personne. Vous pourrez ainsi comparer sa grandeur, sa grosseur, sa couleur et sa texture en regardant les tétines bien emballées dans leur boite d’emballage. Une fois que ces deux étapes seront complétées et que vous aurez « matché » le haut et le bas du biberon, vous n’aurez réussi le « puzzle » que lorsque le bébé acceptera de boire inconditionnellement dans le biberon.

Porte-bébé, n.m : Avancée technologique permettant au parent de conserver l’usage de ses membres supérieurs tout en ayant le bébé collé sur lui. C’est aussi un excellent moyen de créer de la chaleur. À ne pas utiliser si vous êtes en ménopause.

emilie_calin

Emilie Ouellette

Me suivre sur Facebook
Me suivre sur Twitter
www.emilieouellette.com

*Crédits photo pour l’image de l’article : Mc Knoell Alexis

Un bébé-Redbull à la fois

Commentaires 2 Standard
crédit : playdate.com

crédit : playdate.com

 

Le placenta à peine refroidi, on me demandait déjà si l’héritier aurait bientôt un p’tit frère ou une p’tite soeur. Jamais mon utérus n’a été l’objet d’autant d’intérêt que depuis que j’ai mis bas. Je me sens comme un fait divers dans le Journal de Montréal. Ça commence pendant la grossesse, le corps d’une femme devient d’intérêt public. C’est tout juste si on ne lui demande de publier la vidéo de la conception sur Facebook. On veut savoir la date prévue d’éjection, le sexe, les noms qui priment, et si toi aussi tes pieds sont enflés comme des ballounes, parce que « Seigneur! Moi à mon deuxième, mes pieds ont tellement enflé que ça m’a fait des vergetures plantaires! » Continuer la lecture