On l’a fait!

Laisser un commentaire Standard

Attention: ce texte contient une tranche de vie! Je ne suis pas du type Selfie et n’aime pas trop être à l’avant plan. Mais Câlins et popotin, c’est notre âme à Véronique et moi. On a donc décidé d’y aller un peu dans la voie intime avec ce blogue. Et pourquoi pas débuter en pétant de la broue!

On mène une vie de fou, avec chacune trois enfants et deux entreprises à gérer. Entre le bénévolat, les sorties au CPE et le sport du samedi, trop peu de temps entre amis, on ne sait souvent plus ou donner de la tête. Bref, on a une vie de famille tout à fait normale.

Il y a deux ans, pour se vider la tête et avoir un petit moment à nous, on a débuté la course à pied. Ce sport nous semblait tout indiqué. Un maximum d’effort, un minimum d’équipement, qui se pratique dès qu’on a un petit 30 minutes de libre. À petits pas, on a avancé. Rien de facile et de miraculeux. Malgré toute notre bonne volonté, on a pas suivi adéquatement notre programme « Du sofa au 10km en 10 semaines » mais on a pas lâché. On est loin d’être un modèle de course et de performance mais on l’a fait!

Dimanche dernier, au marathon de Montréal, Véronique et moi on a couru (et rampé à la fin) notre premier demi-marathon. 21 km sous un soleil de plomb.

Je dois humblement avouer que la veille je ne voulais pas y aller. J’avais peur, je me sentais mal entrainée, j’étais un peu enrhumée, il allait faire trop chaud, toutes les excuses étaient bonnes. Véronique m’a dit: « On y va, si tu cours 5km, ce sera ça mais au moins on aura essayé. » Alors j’y suis allée. L’aventure a été pénible et douloureuse mais oh! combien satisfaisante. À 5km de l’arrivée, une douleur atroce m’a envahie.

Véro a marché à mes côtés respectant mon rythme, sans se soucier de son temps, ayant pour seul souci que l’on complète la course ensemble. Endurant mon chialage et mes crampes. Ça a pris 1h franchir le dernier 5km. C’est un peu ça notre histoire, on en a traversé des milles en 30 ans d’amitié, on a vécu des moment houleux, des sprints et rencontré des cotes Berri, mais on reste ensemble et persévérons jusqu’au fil d’arrivée.